Résumé de la pièce

Pays : Tunisie

Chorégraphie : SyhemBelkhodja

Durée : 60 mn

 

Des bandes noires découpent l’espace et la scène, elles entravent les mouvements comme autant de liens ou de barrières, deviennent des axes que l’on parcourt affolé, des haies que l’on saute, ou encore les cordes d’un ring de boxe. Ce sont des étendoirs ou s’accrochent les photos des victimes de la dictature, les mains coupées des suppliciés ou celles tendues à l’ancien colonisateur jonchent le sol. Il y a des dictatures qui coupent les mains des voleurs, des guitaristes et des poètes. La dictature avait libéré le corps des femmes du voile intégral, les intégristes les y contraignent à nouveau, les transformant en sinistre fantôme de la féminité enfermée. Turbulences donne à voir une danse entravée dans ses liens et ses éteignoirs, des hommes tentent de danser malgré les cordes, seuls ou ensemble, une boxeuse laisse entrevoir l’espace de chair de la danse orientale.

Vidéo et photo

1 videos 1 photos