Nous rendons hommage à ceux qui ont fait don de leur vie au théâtre, à ceux qui nous ont quittés… mais dont le souffle créateur perdure à travers les fables théâtrales qu’ils nous ont léguées. Nous rendons hommage à ceux qui ne sont plus parmi nous, à ces noms gravés dans notre mémoire, contre l’oubli. Nous rendons hommage à ces corp(u)s dramatiques qui ont tiré leurs dernières révérences. Nous rendons hommage à Hatem Berrabeh, Mohamed El Bouri, Khadija Souissi, Ahmed Maâouia, Fathi Naghmouchi et Moncef Lazâar.

Nous rendons hommage à ceux qui se sont dévoués pour la pratique et pour la création théâtrales, à ceux qui ont persévéré en dépit des épreuves et des injustices, à ceux qui ont préparé la scène aux voies (des) esthétiques nouvelles. La 20ème session des JTC met en valeur les parcours de ces gladiateurs du Quatrième art et les honore. Les quelques noms qui figurent dans la liste de ces hommages, ne doivent pas occulter l’œuvre inlassable de tou(te)s ceux et celles dont la passion pour les théâtres tunisien, arabe et africain est devenue une raison de vivre (et de mourir…). Le choix de ces noms apporte un éclairage sur des parcours et des expériences ayant consacré les arts du spectacle et la création théâtrale comme des prémices (prémisses) de notre existence. Il s’agit de trames dramatiques sur lesquelles les mots de ces artistes tissent les maux de nos sociétés, décryptent leurs normes, renouvellent leurs socles de valeurs. C’est ainsi que ces fables théâtrales ont réussi à (r)allumer le feu de nos utopies de citoyens libres, tout en préservant les formules de notre dignité humaine. Ceux à qui nous pensons sont, encore une fois, invités à monter sur scène : Sabah Bouzouita, Latifa Gafsi, Dalila Meftehi, Mansour Seghaïer, Saber El Hammi, Bahri Rahali, Ghanem Ghanam, Abdallah Rached, Khaled Trifi, Hassan Koyaté, Carole Karamera.

Dans ces hommages, nous avons pensé aux Institutions arabes et africaines qui ont tant donné au théâtre. Nous rendons hommage, en la personne d’Abdoulaye Konte, au Festival des arts scéniques d’Abidjan, au Festival international du théâtre contemporain et expérimental du Caire, à travers l’accueil du Dr Sameh Mahrane, à l’Instance internationale, représentée par Mohamed Seïf Al Afkham, à l’Instance arabe du théâtre en présence d’Ismaïl Abdallah, au Centre international des études sur le spectacle avec Khaled Amine. Ces hommages prennent, donc, la forme d’une Reconnaissance des efforts, généreux et permanents, pour la promotion du théâtre.

La cérémonie des hommages concernera, aussi, les invités d’honneur de cette 20ème édition des JTC. La journée du 11 décembre 2018 sera consacrée au théâtre burkinabais : la salle de cinéma Africart abritera les spectacles de ce pays et une conférence qui traitera du théâtre Compaoré, sans oublier les hommages rendus à Olivia Ouedraogo et Étienne Minoungou. Dans la même salle, jeudi 13 décembre 2018, le théâtre palestinien sera à l’honneur : le public pourra voir les pièces programmées dans la compétition officielle. Une rencontre entre les artistes de ces Compagnies et les dramaturges arabes (et autres) réfléchira sur les moyens et les initiatives visant à soutenir le théâtre palestinien dans les Territoires occupés. Cet hommage concernera également les dramaturges palestiniens Areen Al Amri et Ahmad Abou Salâoum.